vers le nord de l’ouest

canada

L’harmonica pour évoquer l’Amérique de Douglas Kennedy ? Et dire que je ne l’ai même pas fait exprès…
« Quitter le monde » a son propre univers, quelque chose d’inédit dans mes compositions et dans mes arrangements. Je n’y suis pas dans mon registre habituel.
Les percussions plutôt électro sont presque imperceptible mais ce sont pourtant elles qui apportent le tempo Road movie de la chanson. Elles proviennent d’un logiciel d’émulation de boîte à rythme « Rebirth« . Il s’agit en fait d’une superposition de 4 pistes de drums afin de donner un son le plus profond possible.
Bien sûr les guitares très saccadées augmentent encore l’effet très « 2 temps ».

Pour le refrain, la pression devait être relâchée. La guitare rythmique se fait donc plus expressive, plus folk. Ce sont surtout les choeurs qui donnent la sensation de respiration. Ce sont des choeurs créés avec un expander virtuel « sampletank« .

Cette chanson est un ballade. Je voulais qu’elle arrive vite dans la distribution des chansons de l’album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *