Archives du mot-clé reprise

Clip « regarde un peu la France »

Pour accompagner la sortie de notre album de reprises « De fil en aiguille », voici un clip bricolé cet été (version révisée du 27/08/17 suite au problème de volume sonore)
https://youtu.be/bS8ImpUCX-M

De fil en aiguille, l’album est prêt

Voici donc l’album de reprises que nous avons fabriqué en plus d’un an.
Il est vrai que nous avons d’autres activités…
Sur cette page, vous trouverez les 10 chansons interprétées par Sève.
Vous pourrez les écouter directement sur la page ou télécharger l’album.
Pour ceux qui aimeraient avoir une version CD, faîtes le nous savoir pour que nous vous la fassions parvenir.
Intothewood Pochette-150x150

Partages et commentaires sont les très bien venus
Bonne écoute et à bientôt
Chris

L’envie (Johnny Hallyday)

« A combattre sans risque, on triomphe sans gloire ».

Je ne cherche pas nécessairement un triomphe (quoique ça ne dépend que de vous) mais, pour cette dernière chanson de notre album de reprises, j’ai accepté de m’aventurer sur des terres inconnues. L’idole des jeunes n’est pas tout à fait dans la liste des artistes que j’emmènerais sur une ile déserte (encore faut-il pouvoir prévoir ce genre de déboire). J’ai donc essayé de trouver des excuses pour ne pas le faire quand j’ai vu cette chanson dans les listes des propositions que Sève m’a faite au moment où nous choisissions les 10 titres qui allaient composer « De fil en aiguille ».  Elle l’avait aussi choisie par esprit de conquête car il ne me semble pas l’avoir déjà entendue fredonner les portes du pénitencier le matin sous la douche.
Après m’être fait une raison, j’ai tourné longuement autour de l’objet. Comment s’approprie t-on un tel monstre, sans paraître ironique, parodique, irrespectueux, lâche et en gardant sa propre identité.
Il m’a fallu au moins 5 ou 6 versions (il y a même une version jazzy !) pour commencer à me satisfaire de cette appropriation. Je n’ai pas joué les iconoclastes mais je crois que nous avons réussi à créer quelque chose de neuf. Et là, soit je réconcilie les deux camps (les anti et les fans), soit je me les mets tous à dos.
Pour parodier le jury de « the voice », cette chanson est très difficile. Mais là c’est vrai.
J.J Goldman est à la compo et il semble qu’il se soit bien amusé avec les capacités vocales de son interprète. Les lignes mélodiques sont loin d’être évidentes et le passage du couplet au refrain est si compliqué à accrocher que j’ai trouvé une vidéo où Goldman ne s’y essaie même pas et reste dans la même tonalité. Pour y arriver, il a fallu que je glisse une note référence qui permet à Sève de passer dans la bonne tonalité.
En tout cas, j’assume totalement cette aventure et j’espère que vous y prendrez du plaisir.

Bonne écoute.

La mémoire neuve

Parmi tous les artistes français, certains parviennent à tracer leur route depuis des années (voire même des dizaines d’années) sans se plier au cirque médiatique. Ils remplissent des salles de concert (Hubert Félix Thiéfaine). Ils publient des albums splendides (Clarika). Je ne sais pas s’ils refusent vraiment la popularité mais leurs œuvres n’ont rien à envier à celles d’autres ni forcément meilleures, ni forcément moins bonnes.
Ce serait peut-être naïf de penser que la qualité d’une oeuvre se mesure de façon inversement proportionnelle à sa célébration par le plus grand nombre. Comme si quantité et qualité étaient incompatibles. Nous sommes tous des consommateurs avant tout.
Alors pourquoi aller chercher plus loin, plus profondément, plus caché, ce qui pourrait nous convenir ? A quoi bon passer du temps à découvrir quand ce qu’on nous met sous les yeux convient déjà à nos oreilles ? Comme pour un produit commercial standard, notre manque de curiosité ne nous prive pas forcément des bonnes choses mais il nous prive de l’occasion de choisir, de faire foisonner le bouillon culturel.
Nous n’avons plus l’excuse de nos parents qui n’avaient que quelques radios à écouter. Pour ma part, enfant de la FM, j’ai déjà moins de motifs d’être ignorant. Mais aujourd’hui, chaque chansons, chaque musique devrait avoir sa chance.
Et pourtant, ce qui aurait dû être le pouvoir rendu à l’initiative individuelle a été très vite repris en main par les mêmes intérêts qu’hier. C’est de nouveau la loi du massif qui domine, celle de la pensée unique ou au mieux alternative à deux positions (j’aime/j’aime pas). On like mais on ne donne un pouce que du bout du doigt. On met finalement toujours les oeuvres à l’index.

Bon, après cette longue intro, je vous propose une nouvelle reprise. C’est à Dominique A que nous nous frottons cette fois. Espérons que ce contact ne le ferait pas rougir.  Ce texte est, pour moi, l’un des plus beaux et des plus émouvants de la chanson française de ces 25 dernières années.

 

Place de mon coeur

Allez, un peu de rock !

Deuxième reprise : « Place de mon coeur ». Première chanson de l’excellent 5ème album de 2012 « Foule monstre » du non-moins excellent groupe français « Eiffel »

Notre album a désormais un nom
« De fil en aiguille » (cherchez, cherchez !)

et une pochette

Pour vous faire une idée, la version originale, c’est là : clip